Vous êtes ici

- La confrérie des béarnais du Tour

06/03/2018

Vendredi 16 février 2018 naissance de la confrérie des Béarnais du Tour de France, sous la haute autorité de Jean-Jacques Lasserre et Christian Prudhomme. Et avec la complicité de Pierre Casabonne maire d'Arette et capitaine des mousquetaires du Barétous.

Il y avait comme une odeur d’ail qui flottait vendredi soir dans la prestigieuse salle des délibérations du Parlement de Navarre. Ce n’était d’ailleurs pas la seule incongruité de la soirée, puisqu’on y croisait aussi quelques vénérables des confréries béarnaises les plus imposantes, de la Garburade d’Oloron aux Mousquetaires du Barétous en passant par les vigueries royales du Madiran et du Jurançon, sans oublier la non moins digne confrérie des Chevaliers de la brouette gourmande... Autant  de beaux messieurs et belles dames aux atours bien plus chatoyants que ceux des conseillers départements que l'on y croise d'habitude.

Pédehontàa à la manoeuvre

Mais la solennité du lieu seyait pourtant parfaitement à la circonstance. Ce soir là venait de naître une nouvelle confrérie : celle des Béarnais du Tour de France. Une foucade, pourrait on dire, de la part de Jacques Pédehontàa, conseiller général d'Orthez et surtout président de l'agence d'attractivité et de développement du territoire, qui promeut le tourisme côté basque comme côté béarnais. C'est déjà sous sa houlette qu'est née la caravane du Béarn dans le Tour de France, laquelle, depuis deux ans, invite Henri IV, la poule au Pot et le pic du Midi d'Ossau au milieu des 2 CV Cochonou et des chars publicitaires à la rencontre des foules chaque été. Dans le prolongement  de cette initiative pour porter loin la notoriété du Béarn, il a trouvé naturel de lancer cette confrérie,avec ses rites, ses codes, et désormais ses initiés...

Une belle brochette d'initiés

Premier intronisé, Jean-Jacques Lasserre, président du conseil départemental, puisque sans lui, rien ne serait, tant il a la hautee main sur les finances du Département. Avec lui, comme co-président à vie, Christian Prudhomme, le directeur du Tour, sans lequel non plus le Béarn n'entretiendrait pas des liens aussi étroits avec la Grande Boucle.

"Désormais, il ne pourra plus y couper", commentait d'ailleurs l'impétrante suivante, Josy Poueyto, députée et surtout Mme Tour de Franceà la mairie de Pau, alors que le premier, puis le second, après avoir mangé les croûtons aillés et bu un peu de Jurançon, venaient de jurer "ici et en tout lieu de défendre le Béarn, notre bon roi Henri et le Tour de France."

Ils furent neuf autres à avoir l'honneur de revêtir les attributs de la confrérie, une cape jaune évidemment, un béret et un pendentif en forme de chaîne de vélo. De Benoît Crabos (chanteur du Trottoird'en face) à Michel Gélizé (speaker officiel du Tour), en passant par les cyclistes Robert Cazala, Gilbert Duclos-Lassalle, Stéphane Auger ou encore Robert Gibanel...

La fête fut ensuite grandiose, dans la salle des Arches de l'hôtel du département, où le groupe Arraya était convoqué pour ce baptême prestigieux. Une soirée qui laisse à penser, et personne ne l'a d'ailleurs contredit, que l'agence d'attractivité que préside Jacques Pédehontàa pourrait bien rempiler, alors que le contrat avec la caravane du Tour s'achève en cette année 2018, après trois années de présence du Béarn.     

Theme by Danetsoft and Danang Probo Sayekti inspired by Maksimer